Comment faire avaler un comprimé à un chat ?

Comment faire avaler un comprimé à un chat ?
Par
Publié le
Quand il s’agit de lui faire prendre un médicament, le chat est rarement conciliant. Alors, pour vous assurer que le traitement sera bien suivi, faites preuve de douceur, de patience… et d’ingéniosité.

Donner un comprimé à un chat est rarement une opération uni­­que ; le traitement doit généralement être répété, éventuellement chaque jour en cas de maladie chronique. Si vous avez pris votre matou par surprise la première fois, il se méfiera.

Du calme avant tout

Ne pas être stressé est une condition essentielle pour que tout se passe bien. De même, le choix du moment pour l’administration est important : pas question de réveiller le chat s’il dort, de l’interrompre pendant qu’il fait sa toilette, ou encore de le « coincer » alors qu’il est en train de manger (certains chats peuvent ensuite refuser de se nourrir de peur d’être piégés).

Profitez d’un temps calme avec votre animal, dans une pièce où il ne pourra pas s’échapper. Placez-vous derrière lui, faites-le asseoir et tenez-le avec douceur pour qu’il ne cherche pas à s’enfuir. Vous pouvez également vous mettre à genoux et le tenir entre vos jambes.

S’il s’agit d’un chat peu coopératif, il est plus prudent d’utiliser une grande serviette de toilette pour éviter les griffures : posez celle-ci à plat, mettez le chat dessus, puis refermez-la autour de lui en emprisonnant les pattes, de sorte qu’il n’y ait que la tête qui dépasse.

Opter pour un médicament liquide

Un médicament liquide est à administrer avec une seringue (sans aiguille) que l’on introduit dans la gueule du chat. L’embout de la seringue doit être glissé sur le côté, en direction de l’arrière des dents. Il suffit de maintenir la tête du chat en arrière pendant que l’on pousse sur le piston et que l’animal déglutit. Attention à ne pas aller trop vite car le chat pourrait faire une fausse-route, et le liquide passer dans les voies respiratoires.

En pratique

Pour faire avaler un comprimé au chat, il faut placer le traitement à l’arrière de la langue en maintenant la gueule ouverte.

Les différentes étapes

  •  Levez délicatement la tête du chat et ramenez-la légèrement en arrière, à 45° environ. Le museau doit être dirigé vers le plafond.
  •  Obligez le chat à ouvrir ses mâchoires en plaçant l’index et le pouce de l’une de vos mains sur la commissure de ses lèvres, derrière les dents de la mâchoire supérieure.
  • Appuyez avec le majeur de l’autre main sur le bord des incisives inférieures pour amplifier l’ouverture de la gueule.
  • Posez rapidement le comprimé bien au fond et au milieu de la cavité buccale, au tiers postérieur de la langue.
  • Fermez la gueule de l’animal et main­tenez-la tant qu’il n’a pas dégluti. Vous pouvez masser doucement sa gorge, sous le menton, ou humidifier le bout de son museau pour qu’il se lèche, l’obligeant à avaler le comprimé d’abord.

Astuce : pour faciliter la déglutition, vous pouvez préalablement lubrifier le comprimé avec du beurre ou de l’huile.

Même si vous pensez que le cachet a bien été ingéré, restez vigilant car le chat, rusé, est capable de le recracher dès que vous aurez le dos tourné…

Le récompenser

La prise du traitement sera facilitée si le chat comprend qu’il sera récompensé s’il avale le comprimé. C’est ce que l’on appelle le « renforcement positif ».

Après l’administration, il faut le féliciter, le caresser, le brosser ou lui donner une gourmandise. La prise du médicament peut ainsi devenir un rituel que l’animal acceptera de bon gré.

Quelques subterfuges à connaître

Lorsque c’est possible, l’idéal est de donner des comprimés aromatisés que le chat aura spontanément envie de consommer. Il suffit alors de mettre le médicament dans le creux de la main ou dans sa gamelle. Il existe aussi des pâtes appétentes à étaler sur l’une de ses pattes pour qu’il le lèche. Mais tous les médicaments vétérinaires ne sont pas proposés sous ces formes…

Le lance-pilule

Cet ustensile se présente comme une seringue dotée d’un piston et d’un embout souple où l’on insère le comprimé. Il peut être manipulé d’une seule main pour pouvoir tenir le chat.

Après avoir positionné le chat et ouvert sa gueule comme indiqué précédemment, le lance-pilule sera introduit sur le côté, l’embout positionné au niveau de la gorge. Une pression du pouce permet d’activer le piston et de projeter le médi­cament assez loin pour que le chat l’avale. La déglutition sera facilitée en mettant un peu d’eau dans le lance-pilule.

Le cheval de Troie

Il est toujours possible de dissimuler le comprimé dans un aliment mou que le chat apprécie, mais il y a de fortes chances qu’il le détecte. Il existe des préparations sous forme de bouchées, de pâtes, de friandises ou de barres, appétentes et bien acceptées par la majorité des chats, permettant de dissimuler le cachet.

Des alternatives

Si votre chat est difficile à soigner ou que vous avez peur de vous faire mordre ou griffer en lui donnant un comprimé, parlez-en à votre vétérinaire avant d’interrompre le traitement. Il est toujours possible de trouver une forme plus facile à administrer. Dans certains cas, le vétérinaire peut même réaliser des injections pour vous éviter d’avoir à traiter votre chat par voie orale.